En dix ans d’activités, nous n’avons jamais reçu  de subvention ni d’un appui budgétaire ou matériel en provenance de l’état, des collectivités locales ou des services techniques décentralises.
Depuis quelques années, l’écrasante majorité de nos élèves ne parvient pas a  s’acquitter intégralement de leurs  frais de scolarité annuel compris entre 25000 FCFA et 35000 FCFA du fait  peut être de la crise économique et sociale qui sévit dans la région avec comme conséquences
immédiates :

Au Plan Mobilisation des Ressources

  • Des difficultés d’atteindre nos prévisions budgétaires en recettes
  • une insuffisance en ressources propres pour pouvoir dérouler correctement notre stratégie d’intervention en matière d’enseignement /apprentissage ou réponde aux besoins prioritaires de l’année scolaire
  • Des difficultés de mettre en oeuvre l’ensemble des activités programmes sur toute l’année conformément à  notre vocation de mouvement social
  • un endettement chaque année auprès des banques et institutions financières de la place pour pouvoir terminer l’année scolaire et poursuivre nos travaux d’investissement en terme d’amélioration progressive du cadre de travail et de nos salles de classe
  • Depuis 2010 ; 15 à  20% (cinq à  sept million) des ressources de chaque année scolaire en cour sont consacrés au payement des Dettes de l’année précédent et réduisant fortement ainsi nos capacités d’autonomie en ressources propre.